DÉCOUVREZ LES DIFFÉRENTES ESSENCES DE BOIS ET LEURS PROPRIÉTÉS

Plusieurs essences de bois peuvent être utilisées en tant que bois de chauffage. Les plus utilisées sont : le hêtre, le chêne, le frêne, le bouleau et différents arbres feuillus. Mais quelles sont les propriétés de chacune? C’est ce que nous allons voir.

—Notre ressource : M. Yves Proulx, conseiller aux ventes

Les mélanges d’arbres à feuilles
Les mélanges d’arbres à feuilles consistent en des essences de bois léger à écorce fine qui s’embrasent facilement. Ils sont habituellement utilisés pour des feux d’ambiance.

Le bouleau
Le bouleau est un bois mi-dur à écorce fine qui s’embrase facilement. Il peut être utilisé dans les poêles à bois à une haute température ainsi que dans les foyers.

Le frêne
Le frêne est un bois dur à écorce fine qui s’embrase facilement surtout si on le mélange avec un peu de bois léger. Il convient très bien aux poêles à bois, car il fournit de la chaleur sur une longue durée.

Le hêtre
Le hêtre est un bois dur à fine écorce qui peut être difficile à allumer. De là la recommandation d’utiliser du petit bois provenant d’un arbre léger. Tout comme le frêne, l’hêtre convient aux poêles à bois, car il fournit de la chaleur sur une longue durée.

Le chêne
Le chêne est un bois dur avec une écorce épaisse avec lequel il peut être difficile d’allumer un feu. Ainsi, il peut être judicieux de l’utiliser en même temps qu’un bois léger. De plus, sa combustion ne sera optimale qu’avec beaucoup d’air.

MAIS LEQUEL DE CES BOIS CHOISIR?
Selon M. Proulx, la réponse est toute simple : tout dépend de vos besoins! Utilisez-vous le bois comme chauffage principal ou si vous allumez un feu seulement lorsque vous désirez créer une ambiance par un beau soir d’hiver? Telle doit être votre réflexion, de conclure M. Proulx.

Dans le premier cas, vous privilégierez un bois lourd tel que, par ordre d’importance : le hêtre, le chêne, le frêne, l’orme, l’érable et finalement le bouleau. Plus le bois est lourd, plus son pouvoir calorifique est important et plus il brûle plus longtemps.

Dans le deuxième cas, vous utiliserez un bois léger tel que, par ordre d’importance encore une fois : le saule, l’aulne, le tilleul et enfin, le peuplier. Le bois léger s’enflamme plus facilement, mais sachez que vous devrez en rajouter plus souvent, car il brûle aussi plus rapidement.

Vous remarquerez que nous préférons ne pas lister les bois résineux tels que sapin ou épinette, car ces derniers laissent échapper des résidus pendant la combustion ce qui encrasse la cheminée de dépôts de créosote et devient dangereux pour le feu, de préciser M. Proulx.

COMMENT RECONNAÎTRE UN BOIS SEC?
Le bois de chauffage ne doit pas renfermer plus de 20 % d’humidité, car l’eau contenue dans le bois ralentit la combustion et favorise la production de fumée et de créosote, en plus de tacher la porte en vitrocéramique que l’on retrouve chez les poêles à bois. Remarquez que lorsque vous la soulevez, une bûche sèche est plus légère. Vous remarquerez également que sa couleur est plus foncée et que le bois est fendillé. Et lorsque vous frappez deux bûches l’une contre l’autre, elles sonnent creux, de préciser M. Proulx.

COMMENT OBTENIR DU BOIS SEC?
Les aînés se souviendront du temps où lorsque le chauffage au bois était monnaie courante, on pouvait voir sur les terrains des gens qui demeuraient à la campagne, de nombreuses rangées de bûches de bois bien cordé séchant au soleil tout l’été. Le principe n’a pas changé, de dire M. Proulx. Achetez votre bois au printemps, pour utilisation l’hiver prochain! Et encore, de rajouter M. Proulx, les vrais puristes l’achèteront deux ans à l’avance et feront une rotation. Une fois acheté, empilez votre bois sur des 2 X 4 ou sur des piquets de cèdre pour qu’il ne touche pas le sol. Installez une toiture sur le dessus pour protéger votre bois contre l’accumulation d’eau et le tour sera joué.

TRUCS DE PRO
Achetez autant du bois dur que du bois léger. Utilisez le bois léger pour partir votre feu et entretenez-le avec du bois lourd.

SOYEZ UN BON VOISIN
Vous arrive-t-il au cours d’une balade dans votre quartier de trouver que l’air que vous respirez vous brûle l’intérieur du nez. Alors, il est important de savoir qu’il existe de nombreux matériaux que vous ne devez pas faire brûler dans votre poêle à bois ou votre foyer, car ils sont nocifs autant pour l’homme que pour son environnement. En voici la liste :

  • Les bois contenant peinture, huile ou laque.
  • Les déchets ménagers tels que cartons de lait, boîtes d’œufs, plastique, magazines ou publicités.
  • Les débris de construction contenant clous et vis ainsi que les restes de panneaux MDF ou de gypse.

Pourquoi cette interdiction? Parce que ces matériaux contiennent des toxines qui sont libérées lors de la combustion et, même en de très faibles quantités, elles sont dangereuses pour l’homme.

Oui, mais personne ne le saura…
Vous croyez? Eh bien vous avez tort, car la fumée qui se dégage de votre cheminée parle contre vous. En effet, si vous faites brûler un matériau non approprié, la fumée qui s’échappera au-dessus de votre toit sera sombre, épaisse et malodorante alors qu’elle devrait être blanche ou presque transparente. Évidemment, cette fumée est chargée de polluants nocifs pour l’environnement et est très désagréable pour votre voisinage. Quand on le sait, pourquoi ne pas suivre les recommandations et être à la fois un bon citoyen et un bon voisin.

Vous avez une question, appelez-nous. Les poêles et les foyers, c’est notre quotidien et on en sait long sur le sujet, sans prétention. Au prochain billet.

Source : Certaines des informations contenues dans notre texte ont été lues dans l’article de Majda Boudjada

Très dévoué pour ses clients, Yves réussit avec brio à vulgariser les détails techniques associés au domaine du foyer et de l’installation de cheminée. Consciencieux, il s’assure toujours que l’appareil qu’ils auront choisi soit celui qui leur convient vraiment.

Laisser un commentaire

*